19 thoughts on “10 raisons de quitter Facebook

  1. Voilà une page que je peux envoyer à mes amis qui ne comprennent pas pourquoi je ne suis plus sur Facebook ! Merci !

  2. tu sais quand j’ai décidé de quitter FB? c ‘est quand une amie a pubilé je cite  » je n’ai pas le moral, j’ai manqé une tablette de chocolat » je me suis dit la pauvre elle ne va pas bien, le malheur est que aprés quelques heures je suis retournée sur la page et j’étais sidérée par les commentaires de nos amis communs et de la personne qui n’a pas le moral et vous savez quoi? ils n’ont vu que la partie « ..tablette à chocolat » ohhhhhhh pauvre asma tu vas grossir, fais gaffe c’est 2 minutes sur la bouche et une étérnité sur les hanches,….. j’étais écoeurée et je me suis dis nehla sauve toi sinon tu vas fininr par devenir débile

  3. Grâce à des outils comme facebook on se rends compte de l’imbécilité des gens. Encore une fois la connerie humaine est sans limites :-)

    C’est normal que ceux qui ne savent pas se comporter normalement dans la vie de tous les jours de se voir exposés à nu sur facebook, ce qui les pousse à écrie ce genre d’article.

    Encore une fois c’est un réseau social et si on n’a pas compris que du moment qu’on a un compte il faut assurer cette image publique de nous, en un sorte comme les personnalités publiques. Eh oui, si on ne l’a pas compris ça peut faire mal, aouch…. :-)

    Ce n’est pas la faute du réseau, c’est ce que nous faisons avec!

  4. Excellent, Je vais partager cette article ;-) !!

    Plus sérieusement, je me suis mise sur Facebook pour des raisons pros et je ne mélange pas c’est plus simple !! Par contre, c’est son côté chronophage que je lui reproche le plus !!!

    Bonne continuation

    PS A quand un article sur Twitter !!

  5. Et le comble serait de publier cette BD sur Facebook!! Ha,ha. Bon je crois bien que je fais partie des cons, vaniteuses et débiles de Face de Bouc!

    A bientôt,
    S

  6. Je répond en retard…

    J’ai adoré vos dessins. Ils sont très vrais et ils m’ont fait rire.

    Il y a deux jours, j’ai pris la décision de me « suicider » de Facebook (désolé pour le mot macabre). Et j’invite tout le monde à le faire.

    Ce site me rendais stupide. J’y ai multipliée les gaffes. Des amitiés ont été brisées à jamais. Le problème c’est que ce n’est pas comme la parole à l’oral. Il manque l’expression faciale, le sourire, etc. Si on fait une blague, les gens ont du mal à saisir le double sens. Ils prennent tout au mot. À la moindre phrases de travers, ils s’énervent. Dans la vie de tous les jours, on peut discuter et parfois dire une phrase de trop sans trop de conséquences. Mais sur Facebook, cela ne passe pas. Il faut peser chaque mot. On marche sur des oeufs. Même quand on veut dire un commentaire gentil, les gens interprètent souvent une mauvaise intention derrière. Ça me rend parano.

    Puis on est toujours sollicité par des liens et articles sur la politique, la société, la religion, l’environnement, les révolutions, etc. Mais lorsqu’on dit notre opinion, la conversation dérape très facilement. Il est interdit de ne pas être d’accord avec celui qui poste l’article en question. Les pires sont les extrêmes gauchistes radicaux. Ils sont vraiment intolérants envers les opinions contraires. De vrais dictateurs en herbe.

    J’avais beaucoup d’amis tunisiens et j’ai assistée à leur révolution internet. C’était vraiment du n’importe quoi, je vous jure! Après la révolution, plusieurs sont devenus fanatiques islamiques. Je les ais vu changer, se faire pousser la barbe, publier intensivement des articles et vidéos sur la religion (20 d’un seul coup).

    Je me souviens d’un article anodin que j’avais posté sur une étude qui aurait démontrée que la paternité fait baisser la testotérone et rend les hommes plus fidèles. C’était un article intéressant et amusant. Mais j’ai été attaquée par des femmes cocues folles de rage. Elles m’ont faites toutes sortes d’accusations. J’ai perdu une amie définitivement à cause de cela. C’était complètement pathétique.

    Je pourrais vous raconter encore longtemps toutes les emmerdes que j’ai eu « grâce » à Facebook. Je préfère les contacts réels. On peut bien plus parler et avoir des conversations normales et intéressantes en face à face. Si j’écris sur internet, je préfère discuter avec des étrangers qui ne vont pas tout ramener ce qu’on dit à un niveau personnel et devenir super rancuniers.

    Je ne regrette aucunement mon « suicide » de Facebook. Je vis beaucoup plus en paix maintenant. Si je perds des amis à cause de ce « suicide », c’est que ce n’était pas vraiment des amis. D’ailleurs avant de partir, je leur ai dit que ceux qui m’apprécient vraiment ont mon numéro de téléphone.

  7. je viens de supprimer mon compte facebook, cet élan d’anticonformisme me donne la sensation d’être…plus libre!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>